J’ai été victime d’une escroquerie, que dois-je faire ?

Security Awareness
14 juin 2024
sono-stato-truffato-cosa-fare

Mesures à prendre si vous êtes victime d’escroqueries en ligne.

J’ai été victime d’une escroquerie », telle est la phrase qu’aucun d’entre nous ne voudrait jamais penser à prononcer. Pourtant, nous savons que le risque d’être victime d’escroqueries en ligne est de plus en plus élevé et qu’il s’agit d’une éventualité que nous devons prendre en compte, aussi effrayante soit-elle, afin d’être prêts si elle se produit.

Le risque, nous le savons, est toujours à portée de main.
Un lien sur un faux site commercial où nous pensions acheter un produit ou un service intéressant et pratique ; un faux courriel qui nous attire dans un piège très bien construit pour nous extorquer nos données, peut-être nos coordonnées bancaires ; un message WhatsApp ou un SMS qui suggère un faux lien à suivre pour résoudre un problème urgent.
De nombreux exemples pourraient être cités.
Mais le fond est toujours le même : les risques de tomber dans les pièges sophistiqués des cybercriminels se multiplient à une vitesse qui dépasse souvent notre capacité à les reconnaître et à les neutraliser. L’ingénierie sociale et les techniques d’intelligence artificielle de plus en plus astucieuses sont également en cause.

Les personnes qui n’ont pas encore été victimes d’une escroquerie en ligne courent donc un risque sérieux de le devenir. Une affirmation qui peut ressembler à une malédiction ou à un point de vue extrêmement pessimiste. Mais les statistiques nous disent que c’est tout simplement la réalité. Et avec cela, qu’on le veuille ou non, il faut toujours compter.

Il est donc impératif aujourd’hui de savoir ce qu’il faut faire et ce qu’il faut faire au cas où vous seriez victime d’une fraude en ligne.

Que dois-je faire si j’ai été victime d’une escroquerie ?

Tout d’abord, il est important de garder le contrôle, de rester lucide et de se déconnecter de toutes les activités en ligne.
Déconnectez du réseau les appareils compromis, qu’il s’agisse d’ordinateurs ou de téléphones, voire des deux. Même si vous pensez que vos données d’accès n’ont pas été compromises , il est également recommandé de modifier vos mots de passe et, bien sûr, d’en utiliser de nouveaux, plus efficaces.

Si l’escroquerie éventuelle concerne des données bancaires, il est important de vérifier ses mouvements, éventuellement en se rendant physiquement dans les locaux de sa propre institution afin d’éviter d’autres transactions en ligne.

Une fois que ces premières opérations de défense et de contrôle ont été effectuées, immédiatement et rapidement, l’étape suivante consiste à signaler le problème aux autorités compétentes.

Escroqueries en ligne, à qui s’adresser

La première chose à faire est de s’adresser à la police postale, qui s’occupe spécifiquement de la cybercriminalité et peut entreprendre les enquêtes nécessaires pour contrer ce type d’activité, découvrir les malfaiteurs et prendre des mesures à leur encontre.

Comment s’adresser à la police postale ?

On peut se rendre en personne au bureau de la police postale le plus proche, ou signaler et dénoncer en ligne en utilisant les formulaires appropriés , qui doivent être soigneusement remplis sans oublier tous les détails, même ceux qui semblent insignifiants.

Il existe un service spécial pour signaler les fraudes en ligne à la police postale, appelé« dénonciation vi@ Web« . Force est de constater qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’est pas disponible et semble suspendu sans indication de date de reprise. Pour être sûr que la plainte aboutisse, il est donc conseillé de se rendre de toute façon en personne au bureau de la police postale.

En ce qui concerne les rapports simples, ils sont toutefois possibles.
Pour ce faire, rendez-vous sur le site officiel de la police postale et sélectionnez l’option« Signalement en ligne » dans le menu de gauche. Saisissez ensuite les données requises dans le champ approprié de la page qui s’ouvre.

Après avoir saisi vos données, vous pouvez sélectionner le type d’escroquerie que vous souhaitez signaler en allant à l’élément « sujet » du menu déroulant, où vous pouvez choisir entre défiguration, hameçonnage ou réseau social, en indiquant toujours l’URL du site ou du réseau social faisant l’objet du signalement.

Mais il n’y a pas que la police postale, lorsque les criminels agissent par le biais de plateformes sociales telles que Facebook ou de moteurs de recherche tels que Google, le signalement de l’escroquerie en ligne peut se faire sur les plateformes elles-mêmes, qui se sont dotées au fil du temps de procédures spécifiques pour diffuser l’information et empêcher que des contenus frauduleux ne parviennent à d’autres utilisateurs.

En ce qui concerne Facebook vous pouvez signaler directement le profil ou la page que vous soupçonnez d’être frauduleux en cliquant sur le bouton « Signaler » de chaque profil ou page.
Si, en revanche, ce sont les messages qui sont suspects, il est possible d’utiliser l’option « rapport de message » directement à partir de la conversation.
Dans tous les cas, Facebook met à votre disposition un centre d’aide où vous trouverez des ressources et des instructions supplémentaires pour gérer et signaler les problèmes de sécurité.

Si vous constatez que Google indexe des sites suspects, vous pouvez utiliser le formulaire de signalement de Google pour les sites web. Toutefois, lorsque l’escroc nous envoie un courriel en se faisant passer pour Google, vous pouvez transférer le courriel de phishing à l’adresse spécifique de signalement du phishing de Google.

Outre ces possibilités, pour signaler les escroqueries en ligne, vous pouvez vous adresser à des associations qui visent à protéger les droits des consommateurs et à leur fournir l’assistance nécessaire. Ou à un avocat de confiance, peut-être spécialisé dans la criminalité informatique.

Dans tous les cas, il est important de décrire ce qui s’est passé de la manière la plus détaillée possible, en reconstituant la chronologie complète des événements et en fournissant des copies des différentes communications.
Signaler un incident n’est pas seulement un moyen de se protéger ou éventuellement d’être indemnisé si l’on a été victime d’une cybercriminalité, c’est aussi une responsabilité citoyenne pour contribuer à renforcer la sécurité collective dans l’environnement numérique.

Cela est d’autant plus vrai après l’approbation par la Chambre des députés du nouveau projet de loi sur les « Dispositions relatives au renforcement de la cybersécurité nationale et de la cybercriminalité », qui a durci les peines pour les délits en ligne et rend certainement la vie plus difficile aux criminels.

En conclusion, on peut dire que la meilleure défense contre les cyberattaques est toujours de faire attention et d’être conscient de chacune de nos actions en ligne. Un objectif qui, compte tenu du haut niveau de sophistication atteint par les cybercriminels aujourd’hui, ne peut être atteint que par des cours de formation spécifiques, actualisés et continus.

Toutefois, s’il arrive que nous soyons victimes d’une escroquerie, il est toujours important de la signaler et de la dénoncer.
Une attitude qui, associée à des sanctions accrues, peut constituer un moyen de dissuasion efficace pour quiconque envisage de s’enrichir par le biais d’escroqueries en ligne.

ISCRIVITI ALLA NEWSLETTER

Articoli correlati