Les grandes forteresses : le facteur humain au-dessus des murs

eLearning Expert Talks
11 décembre 2023
la grande muraglia cinese

Leçons de l’histoire

L’histoire offre ses leçons, applicables au contexte actuel, en particulier au scénario de la cybersécurité.

Dans ce cas, mon attention se tourne vers l’architecture militaire, souvent objet de fascination à travers les siècles. En tant qu’Italien vivant dans le centre de l’Italie et passionné d’histoire militaire, j’ai le privilège de pouvoir souvent visiter des châteaux médiévaux qui ont conservé leur structure, tout en inspirant la peur à ceux qui les regardent de l’extérieur.

Lorsque nous pensons à une forteresse, d’imposants murs en pierre, de majestueuses tours et une impénétrabilité apparente nous viennent à l’esprit.

La pierre est un symbole sans équivoque de solidité défensive, le périmètre des murs, un rempart de protection totale.

Une symbolique qui s’est déplacée dans le secteur de la cybersécurité, où chaque jour, une guerre sale est menée pour le salut de la civilisation numérique.

L’évolution technologique se caractérise par des périmètres à défendre dans la tentative, malheureusement « vaine », de se doter d’architectures impénétrables. De nombreuses entreprises et professionnels du secteur ont souvent utilisé ces symbologies, en les associant à des solutions technologiques capables de construire des architectures de défense périmétrique. Mais l’attention portée aux nuances peut nous permettre de comprendre des significations différentes.

En effet, il est important de souligner qu’à la base du succès des forteresses défensives, il n’y avait pas seulement la solidité de la pierre, mais aussi l’habileté et l’organisation des êtres humains qui se déplaçaient sur ces murs. Au contraire, l’architecture de ces remparts défensifs était précisément conçue pour exalter le rôle du facteur humain.

La Grande Muraille de Chine : symbole de résilience et de stratégie humaine

La Grande Muraille de Chine est peut-être la plus emblématique de toutes les forteresses.
Construite sur des milliers de kilomètres, cette œuvre architecturale n’était pas seulement un mur construit pour contrer les envahisseurs potentiels, mais un système défensif complexe. Chaque tour de guet, chaque segment, était conçu pour maximiser la capacité des garnisons à se défendre efficacement.

Plus qu’un simple obstacle, la muraille était un réseau de communication, un système permettant de transférer rapidement des troupes et des informations. Les sentinelles, avec leur capacité à communiquer entre les tours, étaient les yeux et les oreilles de la muraille, la rendant vivante et réactive.

Au-delà de la solidité des murs

Du reste, dans l’Antiquité, il existait déjà de nombreuses armes et techniques pour abattre ou franchir les murs. Des balistes aux trébuchets, des béliers aux catapultes, des tunnels creusés sous les fondations aux tours de siège. Peut-être que tout le monde ne sait pas qu’il existait déjà des armes incendiaires, comme les premiers types de « feu grec », ou feux grégeois, capables d’allumer des incendies dévastateurs, qui pouvaient détruire les structures en bois des forteresses ou simplement créer le chaos parmi les défenseurs. Sans parler des vases explosifs, des récipients remplis de matériaux inflammables, d’éclats et d’autres substances dangereuses qui étaient lancés contre ou sur les murs ennemis. Enfin, il existait des mines, placées dans les tunnels creusés sous les murs.

C’est pourquoi une forteresse bien conçue ne reposait pas seulement sur la solidité matérielle de ses murs, mais aussi sur la stratégie qui sous-tendait leur défense. Les murs étaient inclinés et structurés de manière à fournir une couverture et un avantage aux défenseurs, et les tours offraient des points de vue élevés, permettant aux sentinelles de repérer les ennemis de loin et de coordonner les actions défensives. Les forteresses étaient également équipées de passages secrets et de passerelles internes, qui permettaient aux troupes de se déplacer rapidement et de contre-attaquer ou de repousser les assaillants.

La Grande Muraille de Chine – créée avec midjourney

L’être humain : le véritable élément défensif

Au-delà de l’architecture, l’homme était donc le véritable élément défensif. Une garnison bien entraînée, bien nourrie et bien motivée pouvait résister à de longs sièges, repousser de nombreux assauts et même contre-attaquer avec succès. L’histoire regorge d’exemples de forteresses qui ont résisté non pas grâce aux murs, mais grâce à la détermination et à la stratégie de leurs défenseurs.

Les anciens murs comme les pare-feu d’aujourd’hui

On peut donc dire que si les murs et les tours sont souvent les symboles les plus visibles des forteresses, la véritable force réside dans les personnes qui se trouvent derrière. L’ingénierie et l’architecture fournissaient les outils, mais c’était la stratégie, la formation et le courage des défenseurs qui transformaient une simple structure en pierre en un rempart impénétrable.

La comparaison entre les anciens murs de pierre et les pare-feu sophistiqués d’aujourd’hui peut sembler inhabituelle, mais elle contient des leçons temporelles et universelles.

Depuis l’aube des temps, la défense efficace a toujours été une symbiose entre la technologie et l’humanité. Chaque rempart, qu’il soit physique ou numérique, est aussi fort que la vigilance, la formation et la détermination de ceux qui le président. À une époque où les cybermenaces sont omniprésentes et de plus en plus sophistiquées, investir dans la résilience humaine, la formation et la sensibilisation s’avère non seulement sage, mais également essentiel.

Notre avertissement historique nous invite à reconnaître et à valoriser le « facteur humain » comme le plus grand atout dans la défense du monde matériel et numérique, en appréciant les leçons gravées dans les pierres des anciennes forteresses qui dominent encore les paysages de notre glorieux passé.
Et c’est ce que nous faisons tous les jours chez Cyber Guru Italia.

La Grande Muraille de Chine – créée avec midjourney
Abonnez-vous à la newsletter

Articles connexes